top of page
000-A---STTUTGART---STUTGART_ALLEMAGNE---LOGEMENTS_COLLECTIFS_URBANISME---STUTGART_21-GZA.

HABITER LE PARC - STUTTGART 21 – 400 LOGEMENTS COLLECTIFS

Programme / Typologie : 400 Logements collectifs
Commanditaire : N.C.

Organisateur : CAUP

Type de commande : Privée
Partenaires : N.C.

Type de mission : Étude
Situation / Lieu : Stuttgart
Budget : N.C.
Surface : 36 600 m2 (SDP)
Date : 2008

Projet d’un ensemble immobilier de logements collectifs avec de l’activité en rez-de-chaussée.

Description et parti pris

 

Le projet se situe à la limite du site de la ZAC Stuttgart 21, juxtaposé au parc Mittlerer Schlossgarten.

 

Le choix a été fait de rester sur la forme classique des îlots fermés comme ceux qu’on trouve couramment dans la ville de Stuttgart. Ce projet à la fois urbain et architectural est un morceau de ville, un quartier, avec ses habitations et ses activités diverses à l’échelle urbaine. Ce quartier apporte de la mixité sociale comme programmatique.

L’idée forte du projet est de créer une série d’espaces « in-between » (en référence à Herman Hertzberger), entre le contexte urbain et la Nature formée par le parc.

Ces îlots fermés sont, en vérité, ouverts, car les volumes bâtis se soulèvent et des espaces abrités, avec le recul des espaces d’activité en rez-de-chaussée, sont créés fabriquant un espace gris de type Engawa, mais à l’échelle urbaine.

 

La hauteur du bâti du projet est intermédiaire, se trouvant entre le niveau d’urbain existant et le niveau du parc arboré. Le parc étant le lieu où la verdure s’offre au quartier et où un morceau de la ville se prolonge, mais aussi, un espace public, où les gens se rencontrent. C’est une interface urbaine avec une profondeur habitée via le projet proposé. Pour ainsi dire, les logements sont ceux du parc.

Les « boîtes » d’activités sont placées de façon libre, totalement dédiées à la vie urbaine, s’ouvrant vers le parc. Ces « boîtes » peuvent être un café, une boulangerie, un bistrot, un kiosque, un fleuriste, ou tout autre activité conviviale et sociale. Ceci donne ces espaces « in-between » au caractère dédié à la promenade « espace public », à la vie en société.

Les autres « boîtes » servent à l’accès des logements à leurs différents étages. Une variété des typologies de logements est proposée, flexible et qui sachent s’adapter tant, aux grandes familles, qu’aux collocations de jeunes étudiants. D'autres typologies étant prévues pour de jeunes couples ou des étudiants.

 

En conclusion, ce projet a été dirigé dans l’idée de concevoir un quartier, humain, doux et calme, en utilisant le caractère particulier du concept « Engawa », des espaces gris, des entre-deux « In-Between », mais l’échelle urbaine.

bottom of page